musica.forumactif.fr

pour parler de musique classique dans la convivialité et la bonne humeur
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Hippolyte et Aricie (Rameau, 1733)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Hippolyte et Aricie (Rameau, 1733)   Dim 14 Sep - 17:55

Hippolyte et Aricie est la première tragédie lyrique d'un Jean-Philippe Rameau alors âgé de cinquante ans, sur un livret de l'abbé Simon-Joseph Pellegrin, créée le 1er octobre 1733 à l'Académie royale de musique. L'oeuvre prend sa source dans la Phèdre de Jean Racine, avec les adaptations nécessitées par la tradition de la tragédie en musique telle qu'établie par Lully : abondance de personnages, personnification des dieux et surtout diversements choraux et dansés à chaque acte. Dès 1733 et plus encore lors des reprises de 1742 et 1757, le compositeur, selon son habitude, a procédé à diverses modifications. L'œuvre comporte, selon la tradition, un prologue et cinq actes. Son succès a contribué à établir la réputation de Rameau. Selon le biographe Hugues Maret, André Campra se serait exclamé : « Il y a dans cet opéra assez de musique pour en faire dix ; cet homme nous éclipsera tous ». L'opéra fut joué 123 fois entre 1733 et 1767. Il disparut ensuite de l'Opéra de Paris mais y revint en 1908, sous l'influence de la Schola Cantorum, à l'occasion d'un spectacle qui anticipa le retour de Rameau sur la scène musicale. Parmi les productions marquantes, retenons celle du tricentenaire de Rameau au Festival d'Aix-en-Provence (juillet 1983) qui rassemblait Jessye Norman, Rachel Yakar, John Aler, José Van Dam, Jules Bastin, Jennifer Smith, le Monteverdi Choir et les English Baroque Soloists sous la direction de John Eliot Gardiner dans une mise en scène de Pier Luigi Pizzi.

L'argument

Prologue

Dans la forêt d'Erymanthe, Diane et l'Amour se disputent (duo : « non, je ne souffrirais pas ») pour savoir qui règnera sur le cœur des habitants des bois. Jupiter apparaît et apaise Diane. La déesse jure de protéger Hippolyte et Aricie.

Acte I

A Trézène, sur la côte du Péloponnèse. Dans un temple consacré à Diane, Aricie se prépare à prononcer ses vœux (« Temple sacré »). Hippolyte tente de l'en dissuader ; les deux jeunes gens se révèlent leur amour réciproque et prient Diane (« Tu règnes sur nos cœurs »). Phèdre, soupçonnant Aricie d'aimer Hippolyte, ordonne à ses gardes de détruire le temple. Diane apparaît pour protéger les jeunes amoureux. Restée seule avec sa confidente Œnone, Phèdre se laisse aller à sa rage impuissante (« Quoi ! la terre et le ciel »). Un messager annonce que Thésée est descendu aux Enfers. Désormais la reine peut offrir à Hippolyte son cœur et la couronne.

Acte II

Neptune a promis à son fils Thésée de l'aider à trois reprises. C'est ainsi que Thésée a pu descendre aux enfers pour secourir son ami Pirithoüs. Cet acte infernal est le plus célèbre de la partition. Le héros s'oppose à la furie Tisiphone (duo : « contente-toi d'une victime ») puis Pluton apparaît avec toute sa cour infernale. Insensible, le dieu condamne le héros à partager les souffrances de son ami. Mais Mercure vient rappeler au maître des Enfers le serment de Neptune. Pluton accepte de laisser partir Thésée mais ordonne aux Parques de lui révéler son destin. Un extraordinaire trio de voix masculines rend la sentence (« Quelle soudaine horreur !»).

Acte III

Au palais de Thésée sur le rivage, Phèdre attend Hippolyte pour lui déclarer son amour (« Cruelle mère des amours »). Se croyant haï, le jeune homme lui jure fidélité mais la reine interprète mal ces paroles. Comprenant les sentiments de sa belle-mère, le jeune homme réclame un châtiment divin (« Terribles ennemis »). Retour des enfers, Thésée surgit et croit son fils coupable d'un lâche attentat contre la reine. Troublé, le roi écourte le divertissement offert par ses sujets et réclame à Neptune le sang d'Hippolyte - son troisième vœu : « Puissant maître des flots », air d'une extraordinaire puissance.

Acte IV

Dans un bois consacré à Diane, Hippolyte se lamente (« Ah ! faut-il en un jour »), bientôt rejoint par Aricie. Les deux jeunes gens supplient Diane de bénir leur union. Un divertissement de chasseurs et chasseresses est dispersé par une tempête et un monstre marin surgit. Hippolyte est englouti. Phèdre, en proie aux remords, se juge responsable du drame (« Quelle plainte en ces lieux m'appelle? »).

Acte V

Thésée ayant appris la vérité de la bouche de Phèdre qui s'est ensuite suicidée, veut se jeter à la mer (« Grands dieux ! ») mais Neptune l'en empêche et lui révèle qu'Hippolyte a été sauvé par Diane. Le roi est néanmoins condamné à ne jamais le revoir. S'éveillant dans la forêt sur laquelle elle est appelée à régner, Aricie reste inconsolable mais Diane lui annonce l'arrivée d'un héros qui se révèle être Hippolyte (duo : « Que mon sort est digne d'envie »). Les habitants de la forêt célèbrent l'heureux dénouement.

source : wikipédia

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Hippolyte et Aricie (Rameau, 1733)   Dim 14 Sep - 17:59

Les CDs





*

* actuellement indisponible

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
 
Hippolyte et Aricie (Rameau, 1733)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hippolyte et Aricie (Rameau, 1733)
» Hippolyte et Aricie
» Hippolyte et Aricie - Garnier - Juin 2012
» Jean-Philippe Rameau (1683-1764)
» Mireille Delunsch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
musica.forumactif.fr :: 2e étage droite : musique classique :: opéra-
Sauter vers: