musica.forumactif.fr

pour parler de musique classique dans la convivialité et la bonne humeur
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 La Périchole (Offenbach, 1868/1874)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: La Périchole (Offenbach, 1868/1874)   Sam 30 Mai - 12:56

La Périchole est un opéra-bouffe de Jacques Offenbach créé en 1868 à Paris au Théâtre des Variétés, sur un livret de Ludovic Halévy et Henri Meilhac inspiré d'une nouvelle de Prosper Mérimée: Le Carrosse du Saint-Sacrement. L'œuvre fut représentée pour la première fois dans une version en deux actes le 6 octobre 1868 au Théâtre des Variétés. Elle fut remaniée en 3 actes et 4 tableaux, telle qu'on la connait aujourd'hui, le 25 avril 1874, toujours au Théâtre des Variétés. En 1969, la pièce obtient un vif succès plusieurs mois durant, avec Jane Rhodes, Jane Berbié puis Suzy Delair dans le rôle-titre et Jean Le Poulain dans celui du Vice-roi au Théâtre de Paris. Plus récemment, Jérôme Savary s'en est emparé à plusieurs reprises, notamment en 1999 au Théâtre National de Chaillot et en 2000 au Théâtre National de l'Opéra-Comique où elle fut reprise fin janvier 2007.

Les personnages

La Périchole, chanteuse des rues
Piquillo, chanteur des rues
Don Andrès de Ribeira, vice-roi du Pérou
Don Miguel de Panatellas, premier gentilhomme de la Chambre
Don Pedro de Hinoyosa, gouverneur de Lima
Guadalena, 1re cousine
Berginella, 2e cousine
Mastrilla, 3e cousine
Le Marquis de Tarapote, grand chambellan
Manuelita, Frasquinella, Brambilla, Ninetta, dames de la Cour
Deux notaires
Le Marquis de Satarem, "vieux prisonnier" (1874)
Un Geôlier (1874)

Argument

Acte 1 : À Lima, le vice-roi du Pérou sort s'encanailler incognito - croit-il - auprès du bon peuple. Deux chanteurs des rues, la Périchole et son amant Piquillo n'ont guère de succès, même pas l'argent pour se marier. Alors que Piquillo s'éloigne, La Périchole s'endort pour tromper sa faim. Le vice-roi, subjugué par sa beauté lui propose de devenir demoiselle d'honneur. La Périchole n'est pas dupe mais au comble de la faim, elle accepte et rédige une lettre d'adieu à Piquillo. Celle-ci le plonge au désespoir et il veut se pendre. Heureux hasard, il est sauvé par le premier gentilhomme de la cour qui cherche un mari à la future favorite du vice-roi pour respecter les apparences. Après avoir été rassasiés l'un et l'autre et aidés par les alcools, le mariage est célébré, sans que Piquillo n'ait réalisé l'identité de son épouse.

Acte 2 : Le lendemain, dégrisé, Piquillo fait savoir qu'il en aime une autre et veut la retrouver. Il doit préalablement présenter officiellement son épouse au vice-roi. Quand il découvre que la Périchole est la maîtresse de celui-ci, il éclate de fureur, insulte le monarque et est aussitôt expédié au cachot, comme tous les maris récalcitrants.

Acte 3 :

scène 1 En prison : la Périchole vient visiter son Piquillo. Après un mouvement d'humeur de sa part, elle l'informe qu'elle n'a pas cédé aux avances du roi, et qu'elle va corrompre le geôlier. Celui-ci se présente mais n'est autre que le vice-roi déguisé, qui les fait enfermer tous les deux. Une fois laissés seul, un vieux prisonnier les fait évader par le tunnel qu'il a creusé.

scène 2 En ville : Les trois évadés se retrouvent en ville, mais sont identifiés par une patrouille et le vice-roi qui se présente aussitôt. La Périchole et Piquillo chantent leurs malheurs, ce qui attendrit le roi qui, magnanime, les laisse se marier et avoir des enfants qui grandiront, car ils sont Espagnols.

source : wikipédia

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: La Périchole (Offenbach, 1868/1874)   Sam 30 Mai - 12:56

Les CDs






_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: La Périchole (Offenbach, 1868/1874)   Sam 30 Mai - 12:57

Les DVDs


_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Périchole (Offenbach, 1868/1874)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Périchole (Offenbach, 1868/1874)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Périchole
» Arnold Schoenberg (1874-1951)
» Gioacchino Rossini (1792-1868)
» Offenbach
» Offenbach 1976 [Bootleg]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
musica.forumactif.fr :: 2e étage droite : musique classique :: opérette-
Sauter vers: