musica.forumactif.fr

pour parler de musique classique dans la convivialité et la bonne humeur
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'europe moderne et contemporaine (depuis 1900)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: L'europe moderne et contemporaine (depuis 1900)   Mar 3 Avr - 10:54

L'évolution de la musique a donné naissance à plusieurs mouvements qui cohabitent et se succèdent plus ou moins vite : musique sérielle, dodécaphonisme, musique modale, électro-acoustique, électronique...

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: L'europe moderne et contemporaine (depuis 1900)   Lun 23 Avr - 11:27

Le romantisme ne correspond plus à la montée en puissance des nationalismes qui ont conduit à cette folie meurtrière de la première guerre mondiale. Les musiciens à partir des bases de la musique classique travaille le tissu sonore et l'enrichissent d'harmonies nouvelles. Ce sont les néo-classiques dont le chef de file sera Claude Debussy (1862-1918). Sa musique fera scandale puis école. C'est une musique d'ombre et de lumière. D'autres musiciens français vont se distinguer au cours de cette période. Maurice Ravel (1875-1937) créera des oeuvres reconnues mondialement telle que le boléro. Ravel est considéré comme un néo-classique moderne. Paul Dukas (1865-1935). Il composera peu mais avec un souci de qualité. Son apprenti sorcier le rendra célèbre très jeune. Prokofiev (1891 - 1953) avec sa symphonie classique a également montré la voie du néoclassicisme car nul ne pensait aller plus loin dans le modernisme que le Sacre du printemps de Stravinski (1882 - 1971). Le néo-classicisme en dehors de la France existe. Plusieurs musiciens notamment allemands s'y distinguent. Paul Hindemith (1895-1963) qui fera un retour à Bach, Carl Orff (1895-1982) dont les Carmina Burana le rendent célèbre pour l'éternité. En Italie, on trouve Ferrucio Busoni (1866-1924) célèbre pour des transcriptions des oeuvres de Bach et surtout Ottorino Respighi (1879-1936) dont la trilogie de Rome a les faveurs du public. En Angleterre émerge nettement Benjamin Britten (1913-1976) qui renouvelle l'opéra et dont le War requiem est joué régulièrement. Enfin en Russie, plusieurs compositeurs remarquables émergent. En premier Dimitri Chostakowitch (1906-1975) très précoce qui signe à vingt ans une première symphonie exceptionnelle. Il sera en perpétuelle opposition avec le régime de l'époque. Deux autres génies Serguei Prokofiev (1891-1953) auteur d'une oeuvre importante et très diversifiée. Serge Rachmaninov (1873-1943) pas toujours reconnu à sa vraie valeur. Esprit tourmenté il sera l'auteur de quatre concertos pour piano remarquables. C'est à cette époque que le nouveau continent émerge dans le monde de la musique dite classique avec George Gerschwin (1898-1937) qui a débuté sa carrière en composant pour Broadway. Sa musique est le symbole de l'esprit américain. Charles Yves (1874-1954) fondateur de l'école américaine, Aaron Copland né en 1900, Samuel Barber (1910-1981) néo romantique après avoir essayé l'écriture sérielle. D'autres compositeurs se sont inspiré du racines populaires pour écrire une musique moderne également très inspirée du modèle français. C'est le cas de Leos Janacek (1854-1928), Béla Bartok (1881-1945) tous deux tchèques, Jean Sibelius (1865-1957) originaire de Finlande auteur de pièces très jouées tel que le concerto pour violon. L'école de Vienne avec Arnold Schoenberg (1874-1951) abandonne l'écriture tonale traditionnelle en vigueur depuis plusieurs siècles et créée le système dodécaphonique, méthode de composition mise au point par le compositeur autrichien entre 1908 et 1923, alors qu'il recherchait un principe autour duquel il pourrait organiser une musique atonale. Les douze notes de la gamme chromatique sont disposées pour former une série de notes. Elles sont utilisées une à une (l'une après l'autre ou simultanément) et la première note est reprise à la fin de la série. Cette série est utilisée sous différentes formes : renversée, rétrogradée... Le système dodécaphonique est la première formulation du concept de sérialisme, qui est sans doute l'innovation la plus importante de toute la musique du XXe siècle. Le sérialisme, dont l'un des principaux défenseurs est Webern(1883-1945), consiste en une répétition et une variation des éléments musicaux d'une série, comme la hauteur des sons, la couleur, le rythme ou l'intensité. L'un des derniers génies de la musique, Igor Stravinski (1882-1971), s'en servira au cours de sa carrière, alternant le néo-classicisme avec Appolon musagète et l'opéra The Rake's progress qui pastiche des comédies de Mozart et l'écriture sérielle. La musique prendra ensuite des courants tellement divers qu'il est difficile voire impossible de les classifier. Les compositeurs aujourd'hui font appel à la musique aléatoire, acoustique, électro acoustique... bref, est-ce encore de la musique?

source : http://membres.multimania.fr/magnier/musique.html

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: L'europe moderne et contemporaine (depuis 1900)   Mer 25 Avr - 10:52

Le XXme siècle peut se partager en deux parties : La génération des compositeurs nés après 1900 et avant 1925, que l'on pourrait nommer " les initiateurs", Henri Dutilleux, André Jolivet, Olivier Messiaen, pour les Français et celle des compositeurs nés après cette période.
Après la guerre de 39-45 deux phénomènes apparaissent presque simultanément: l'irruption massive de la musique sérielle, dans le paysage musical et d’autre part les débuts de la musique électro-acoustique. Le déferlement sériel est dû au nazisme qui avait jugé beaucoup de musiques décadentes, spécialement l'école de Vienne.
Les oeuvres de Schoenberg, Berg, Webern interdites pendant des années, ressurgirent après guerre avec l'éclat de la nouveauté, symbolisant l'antifascisme.
La séparation entre les deux mouvements musicaux, est loin d'être aussi nette qu'il y paraît. Les compositeurs qui s'étaient tournés avec ferveur vers la musique sérielle post-Webernienne, vont l'abandonner, plus où moins vite, s'en éloigneront et feront plus ou moins appel aux ressources de l'électro-acoustique.
De nombreux compositeurs nés vers 1925, vont apporter leur contribution au renouveau musical, chacun dans un style différent, créant une multitude de voies, en fonction de leurs recherches, de leurs styles et de leurs origines géographiques et culturelles.
Ce sont Pierre Boulez, Stockhausen, Maderna, Bério et bien d'autres.
A ces compositeurs s’ajoutent ceux que l'on pourrait appeler " Les provocateurs" avec le rejet ou la négation des formes figées et l'apparition de la notion de forme ouverte. Ils sont majoritairement américains, de Aaron Copland, à John Cage, par exemple.
Tous ces compositeurs vont créer une dynamique culturelle un peu chaotique, et anarchique, qui pour le mélomane aboutit à une situation paradoxale, semblable à un éclatement de la musique.
Difficile de trouver un chemin conducteur. Jamais on n'aura fait autant pour attirer les mélomanes vers la musique de leur siècle, disposé d'autant de moyens pour la faire connaître, la mettre à la portée du plus grand nombre.
Le fait que l'on doive promouvoir la musique actuelle par des slogans tel que " Écoutez votre siècle" alors qu'on arrive justement à la fin de ce siècle, laisse perplexe.
Il y a quelques temps j'écoutais à une radio nationale, l'analyse du concerto pour violoncelle, d'un compositeur moderne. Les intervenants s'extasiaient sur les paradoxes, des "fortissimo" avec une sourdine, des accords "forte" de quatre notes en pizzicato dans l'aigu, alors qu'il aurait été plus simple, d'après eux, de les faire sonner dans le grave ou dans le médium, et sur les prouesses techniques, des trilles "glissando" etc... Pour conclure, ils disaient que tout ce qui était possible d'inventer pour le violoncelle, l'avait été pour ce concerto. Est ce donc cela la musique contemporaine? Les prouesses techniques, les paradoxes, les effets?
On notera à partir des années 80 un retour au " beau son et au son rond et plein" que donnent des instruments que l'on cherche moins à torturer pour arracher des sons pour lesquels ils n'ont pas été conçus.
De même la tonalité semble être en cours de réintégration, même partielle, et certains musiciens d'avant garde revendiquent un retour à la tradition et promeuvent même une musique sans prétention.
Il est bon de se souvenir qu'aucun siècle n'a engendré des compositeurs de génie, par dizaines. Dans cent ans combien de compositeurs du XXme siècle resteront gravés dans l'Histoire de la Musique?
Il ne faut pas rejeter en bloc toute la musique contemporaine, mais gardons notre esprit ouvert, critique... et artistique...

source : http://membres.multimania.fr/lamusique/Lecoin/contemp.htm

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'europe moderne et contemporaine (depuis 1900)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'europe moderne et contemporaine (depuis 1900)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La musique "moderne" est elle inaccessible?
» Pourquoi vous n'aimez pas la musique contemporaine?
» La musique moderne
» La danse contemporaine
» Accès au Parc depuis Paris / en train !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
musica.forumactif.fr :: 1er étage gauche : histoire de la musique :: Musique moderne-
Sauter vers: