musica.forumactif.fr

pour parler de musique classique dans la convivialité et la bonne humeur
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Richard Strauss (1864 1949)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Richard Strauss (1864 1949)   Mer 18 Avr - 11:00

Né à Munich le 11 juin 1864 décédé à Garmisch - Partenkirchen le 8 septembre 1949. Il va à l’encontre de l’évolution normale du musicien, puisqu’il fut d’abord avant - gardiste puis classique. Il fut le compositeur officiel du régime nazi, de plus, il travaillait avec un librettiste d’origine juive!
1) La jeunesse jusqu'en 1883 Influencé par Weber, Mozart, Mendelssohn. Musique facile et agréable à écouter, pas du tout torturé, il eut une formation musicale dans sa famille. Son Père était corniste ( 1er cor au théâtre de la cour de Munich), Richard fut élevé dans le respect des traditions. Sa famille s’intéressait à l’opéra, au concert, donc une formation assez ouverte. Il étudie le violon et la composition et s’intéresse aux oeuvres classiques de Mozart, Weber, Mendelssohn et suit des cours d’histoire de l’art à l’Université de Munich. En 1881, il écrit 1 symphonie inédite en ré min.
2)Romantique de 1884à 1909. Rencontre avec Pauline de Ahna en 1887 et l’épouse en 1894. Influence de Wagner. Il assiste à de nombreux concerts, des opéras et des représentations théâtrales et rencontre von Bülow qui l’invite à le seconder à Meiningen. Il fait la connaissance et se lie d’amitié avec Alexander Ritter; 1er violon de l’orchestre qui lui révéla l’importance de la musique et des écrits de Wagner et de Liszt. Il devient adepte de la Zukunft Müsik ( musique de l’avenir), groupe avant - gardiste. A 24 ans il compose 1 poème symphonique: “ Don Juan ”. De 1896 à 1898, chef d’orchestre à l’opéra de Munich. De 1898 à 1918, il est chef d’orchestre à l’opéra de Berlin où il succède à Hans von Bülow, et de 1908 à 1918, il est également directeur général de musique prusse.
3) Retour au classicisme ( néoclassicisme ).
Influence de Mozart. 2 sortes de néoclassicisme: de Stravinski, Hesles avec les périodes passées ( baroque, pré - classique, classique, romantique ). de Strauss dont l’intérêt seul est la période classique de Haydn et Mozart. Strauss écrira du “ Mozart ” avec Hesles. Caractéristiques: la puissance et la grandeur d’un Wagner. Il écrit aussi une comédie viennoise intitulée “ Le Chevalier à la Rose ”, 1 opéra bouffa “ Ariane à Naxos ” ( vraiment 1 retour au passé), 1 poème symphonique” Métamorphoses ”, effectif de 23 instruments à cordes. Il emploiera le thème de la marche funèbre de la symphonie Héroïque de Beethoven, commencées le jour où fut bombardé l’opéra de Munich , en 43 et terminées en 45. Il a inscrit en tête du 1er feuillet: ” Deuil pour Munich ”. De 1919 à 1924 directeur de l’opéra de Vienne. “ Dénazifié ” en 48 par le tribunal de Garmich, il y meurt en 49 à ± 85 ans.
Ses oeuvres:
Beaucoup de poèmes symphoniques, d’opéras, de lieder et des symphonies.
Poèmes symphoniques: jusqu'en 1903. ( 7 avec Macbeth en 1er lieu) .
En cette fin de siècle, on y cultive les poèmes symphoniques de Liszt, et c’est dans cette filiation que Strauss va écrire ses premières grandes oeuvres et se familiariser avec la forme orchestrale qui va lui assurer sa première gloire.
1) En 1888: " Don Juan "reçoit immédiatement un accueil triomphal. Partit d’un poème de Lenau. Trois thèmes musicaux caractérisent le héros: le premier est rythmique et modulant, le second, large te généreux. Entre eux se glissent 4 motifs féminins, avant qu’interviennent, à la fin, ceux de la vieillesse et de la mort. Musique à programme s’il en est, et celle - là plaît.
2) En 1888 et 1889, “ Mort et Transfiguration” ( Got und Verlärung ) problèmes métaphysiques, de l’existence, de la vie. Influence de Wagner. Le succès de l’oeuvre ira grandissant.
3) En 1894 et 1895, " Till Eulenspiegel ", d’après l’histoire du légendaire héros flamand connu pour les menées antireligieuses et anticonformistes qui le conduisirent à la pendaison. Texte de Charles de Koster en français. La partition est techniquement brillante; on dit que c’est une autobiographie.
4) En 1895 et 1896,” Ainsi parlait Zarathoustra ” op. 30 d’après Nietzsche, il y ajoute ses vers, ce démarrage en 8 mvts ( le chant de la danse, chant du somnambule, du tombeau de la science ) fait partie des pages les plus célèbres de Strauss. Le compositeur, passé une page introductive à vous couper le souffle, accumule des coq - à l’âne stylistiques. Beaucoup d’idées: religieuses - de joie - de passion - de patience.
5) En 1896 et 1897,” Don Quichotte ” Strauss revient au meilleur de son métier et de son talent sous une forme rappelant celle d’un concerto pour violoncelle et orchestre. Petit frère de “Harold en Italie de Berlioz, car beaucoup de solo pour alto. Strauss a reprit le texte du XVIIè S. écrit par Cervantès, beaucoup de variations et de variations fantastiques sur un thème chevaleresque.
6) En 1898, “ La Vie d’un héros ” Strauss relit à cette époque le traité d’orchestration de Berlioz, et en tire de nouvelles leçons qu’il met immédiatement - et brillamment - en application. Il a mis lui - même un sous - titre: “ Poème symphonique modestement autobiographique ”. Il décrit une victoire contre l ’ adversaire et l ’ adversité. Il termine son poème symphonique en sorte de contemplation.
Les symphonies:
- Symphonie inédite, 1881. - Fantaisie symphonique “ Aus Italien ” en Sol Majeur, 1886. - ” Symphonia domestica” 1902,1903. - “ Eine Alpensymphonie ” description de la vie familiale bourgeoise, 1911 ,1915; orchestre complet de 130 musiciens, orchestration par 4, thème: exploits de l’homme qui voit avec l’ascension de l’orchestre ( ? ); très réaliste. Composition de l’orchestre: 4 flûtes, 2 piccolos, 3 hautbois, 1 cor anglais, 20 cors, 4 bassons, 6 trompettes, 4 tubas, 1 célesta, 2 harpes, + percussions 1 mvt, 11 parties toutes différentes.
Marche symphonique:

- Symphonie en fa min. 81 -84.
Les opéras:

Ils sont wagnériens. - “ Guntram, 1887 fin 1905. - “ Salomé ”, 1 seul acte, dernier opéra romantique 1905. - “ Elektra ”, 1909. - “ Le Chevalier à la Rose ”, 1910. - “ Ariane à Naxos ”, 1912. - “ La femme sans Ombre ”, 1919. - “ Intermezzo”, 1923. - “ L ’ Hélène d ’ Egypte ”, 1927. - “ Jour de Paix ”, 1936. - “ Daphné ”, 1937. - “ L ’ Amour de Danaé ”, 1940. - "Capriccio”, 1941.
Lieder:

174 lieder. - Le 1er à 6 ans, le dernier “ Abendgot ” paroles de Heigendig? - “ Die vier letzte lieder ", 1948 ; les 3 premiers sur des paroles de Hesse.

source : http://membres.multimania.fr/musiqueclassique/compositeurs.htm

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
 
Richard Strauss (1864 1949)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» R. Strauss - Oeuvres a cappella
» Johann Strauss Père (1804-1849)
» La femme sans ombre de Strauss et Hofmannsthal
» Richars Strauss - Don Juan
» Johann Strauss fils

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
musica.forumactif.fr :: 1er étage droite : Le bureau des compositeurs :: Période moderne-
Sauter vers: