musica.forumactif.fr

pour parler de musique classique dans la convivialité et la bonne humeur
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anton Dvorak (1841 1904)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Anton Dvorak (1841 1904)   Mer 18 Avr - 16:10

Dvorak, compositeur romantique, est l'un des trois « grands » de la musique tchèque avec Smetana et Janacek. C'est à un jeune âge que Dvorak montre un interêt pour la musique, mais son père, un cafetier, a d'autres idées pour son métier à l'avenir ; il veut notamment le destiner à la profession de boucher. C'est avec justesse que Dvorak y échappe, remarqué fort heureusement par un organiste local qui lui doit sa première véritable formation musicale. Débutant dans la modestie, Dvorak joue du violon dans les brasseries, mais peu après il obtient une place d'altiste au sein de l'Orchestre de l'Opéra national.
C'est à ce moment qu'il découvre la musique de Smetana, ses opéras notamment, ce qui le pousse à se consacrer à la mise en valeur du folklore de son pays. Il se marie avec Anna Cermakova et part à Vienne où il rencontre Johannes Brahms qui restera l'un de ses plus fidèles amis jusqu'à sa mort et l'aidera à diffuser ses oeuvres. La majorité de la musique de Dvorak, notamment ses 9 symphonies, ses Chants moraves, ou ses Danses slaves, traduit l'attachement du musicien pour le folklore populaire tchèque qu'il intègre de manière originale dans ses compositions. Agé de 38 ans, Dvorak part pour l'Angleterre où il écrit sa 7ème symphonie et connaît un immense succès. Il se consacrera ensuite à l'oratorio et à l'opéra avec des oeuvres comme Sainte Ludmilla ou Rusalka dont les thèmes slaves le rapprochent de sa patrie.
Nommé directeur du conservatoire de New York en 1892, Dvorak, impressionné par les pays américain qu'il découvre, se consacre à sa 9ème et ultime symphonie dite « du nouveau monde ». Ce chef-d'oeuvre lui assure une renomée internationale. Après 3 ans passés aux Etats-Unis, le compositeur revient à Prague en 1895 où il deviendra directeur du conservatoire en 1901. Le romantisme de Dvorak est très coloré, pronfondément teinté de folklore tchèque. Sa musique est très agréable à écouter et elle jouit souvent d'une grande richesse mélodique. Mis à part la très célèbre symphonie n°9 "du nouveau monde", qui recèle d'inoubliables mélodies et qui témoigne de la grande maîtrise orchestrale de Dvorak, les Symphonies n°7 et n°8 sont selon moi tout aussi géniales tant elles sont puissamment orchestrées, même si elles se démarquent un peu moins sur le plan mélodique. J'apprécie beaucoup l'orchestre de Dvorak avec ces couleurs et ces motifs instrumentaux très originaux. Mis à part le répértoire symphonique, j'adore la splendide Humoresque, la belle Romance op.11 et les Danses slaves (n°1, n°4 et n°7), sublimes elles aussi. En musique de chambre, le Trio « Dumky » op.90 est grandiose : 6 mouvements, qui font des sautes d'humeur entre le pathétique larmoyant et la gaieté. Le second mouvement du Quintette avec piano n°2 possède une mélodie assez délicate et très belle. Les Légendes sont également très jolies ; ce sont des magnifiques pièces courtes reflétant toute une gamme de sentiments mélancoliques. Mes préferées sont la Légende n°5 et la Légende n°10. Enfin, dans le registre sacré, le Kyrie de la Messe en ré est très agréable.

source : http://perso.orange.fr/garry.holding/music/autres/html/dvorak.htm

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
 
Anton Dvorak (1841 1904)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Antonín Dvorak (1841-1904)
» Antonín Dvořák
» Antonín Dvořák : les symphonies et oeuvres orchestrales
» Anton Wranitzky (Vranicky)
» La 8e symphonie ( Dvorak )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
musica.forumactif.fr :: 1er étage droite : Le bureau des compositeurs :: Période romantique (1800 1900)-
Sauter vers: