musica.forumactif.fr

pour parler de musique classique dans la convivialité et la bonne humeur
 
AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Eugène Ysaÿe (1858 1931)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Eugène Ysaÿe (1858 1931)   Sam 5 Mai - 12:53

Eugène Ysaÿe, né le 16 juin 1858 à Liège, et mort le 12 mai 1931 à Bruxelles, est un violoniste et compositeur belge.
Eugène YsaÿeIl commence ses études de violon à l’âge de cinq ans, avec son père. À sept ans, il entre au Conservatoire de sa ville natale, d’où on l’expulse au bout de quatre ans à cause de ses critiques concernant les cours. Henri Vieuxtemps prend alors le garçon en charge, le fait travailler et réussit à le faire réintégrer au conservatoire dans la classe de Rodolphe Massart. À l'âge de quinze ans, il obtient son diplôme de fin d’études. Par l’intermédiaire de Vieuxtemps, il reçoit une bourse pour travailler avec Henryk Wieniawski à Bruxelles (qui y avait remplacé Vieuxtemps, devenu paralysé d'un bras). Il part au bout de deux ans pour Paris afin de travailler avec Vieuxtemps qui y résidait alors. En 1879, le violoniste allemand Joseph Joachim l'introduit dans la vie musicale de la ville de Cologne, où il interprète, avec Clara Schumann, la Sonate en ut mineur de Ludwig van Beethoven. En 1880, il est premier violon à l'Orchestre promenade de Benjamin Bilse, à Berlin, orchestre dont sera issu, plus tard, l'Orchestre philharmonique de Berlin. Toujours à Berlin, Franz Liszt et Anton Rubinstein viennent écouter celui qu'ils appelaient « der famosen Kerl » (Ysaÿe avait fait leur connaissance à Paris en 1876, au cours des soirées musicales chez Vieuxtemps, et une admiration mutuelle s'était développée). À partir de 1881, il entreprend des tournées de concerts avec Anton Rubinstein entre autres en Russie, en Norvège, où il rencontre Edvard Grieg, et à Paris. Là, il se lie d’amitié avec son compatriote liégeois César Franck qui composa pour lui sa célèbre sonate (en cadeau de mariage). L'élève de Franck, Ernest Chausson, lui dédie quant à lui son Poème pour violon et orchestre et son Concert pour violon, piano et quatuor à cordes. D’autres musiciens célèbres lui dédient aussi de nombreuses œuvres, Claude Debussy son quatuor, Camille Saint-Saëns une sonate, Gabriel Fauré son second quintette, Edward Elgar, et de nombreux compositeurs belges. Au cours de ses voyages à Vienne et Bordeaux, il attire beaucoup l’attention avec entre autres, son interprétation du Poème de Chausson qu'il impose dans ses programmes, allant même jusqu'à refuser de jouer si les organisateurs refusent d'inclure l'œuvre. En 1894, il crée et dirige les Concerts Ysaÿe à Bruxelles, ainsi que le Quatuor à cordes Ysaÿe, avec Mathieu Crickboom au second violon. La même année, il se produit aux États-Unis. De 1886 à 1898, il est professeur au Conservatoire Royal de Bruxelles. Ses plus prestigieux élèves sont Josef Gingold, William Primrose, Louis Persinger, Alberto Bachmann et Mathieu Crickboom. De 1918 à 1922, il accepte le poste de chef permanent de l'orchestre de Cincinnati. Ses instruments personnels sont d'abord un Stradivarius, l'Hercule, qui lui fut volé au cours d'un concert en Russie et un Guadagnini. Plus tard, il joue sur un Guarnerius del Gesù de 1740 (qui devint ensuite la propriété d'Isaac Stern). Il devint très tôt le conseiller musical de la reine Élisabeth de Belgique et le concours créé par celle-ci, et qui portait d’abord son nom, fut nommé en 1951 Concours musical international Reine-Élisabeth-de-Belgique (CMIREB). Peu avant sa mort, il put encore entendre, de son lit d'hôpital, la retransmission en direct de la création de sa dernière œuvre, un opéra en langue wallonne : Pier li Houyeu. Il put même, grâce à un duplex avant-gardiste (1931) organisé par la Reine Élisabeth, s'adresser directement au public du Théâtre royal de Liège, tandis que son portrait était projeté sur un grand écran.
Théo Ysaÿe (né en 1865 à Verviers - décédé le 23 mars 1918 à Nice), frère d'Eugène, pianiste et compositeur, a fait ses études musicales aux conservatoires de Liège, de Berlin et de Paris. De santé fragile, il ne pouvait pas suivre le rythme des tournées de concerts avec son frère et s'est consacré à la composition. Il était professeur au conservatoire de Genève et nous a laissé un grand nombre de compositions peu éditées. Marc Ysaÿe, batteur du groupe rock Machiavel et directeur des programmes de Classic 21, une des radios de la RTBF, est l'arrière-petit-fils d'Eugène.

source : wikipédia

_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
calbo
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 1671
Age : 46
Localisation : Poitiers
Date d'inscription : 03/03/2007

MessageSujet: Re: Eugène Ysaÿe (1858 1931)   Jeu 1 Mai - 14:28


_________________
Non temer, d'un basso affetto,
Non temer, d'un basso affetto,
Non fu mai, quel cor capace
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://musica2.forumactif.fr
 
Eugène Ysaÿe (1858 1931)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eugène Ysaÿe
» Eugène Ysaye
» Piere li Houyeu, opéra wallon
» Bastille - Eugène Onéguine - Septembre 2010
» Eugène Onéguine / Bolchoï / Garnier (09/2008)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
musica.forumactif.fr :: rez de chaussée : Loges des interprètes :: instrumentistes-
Sauter vers: